mai 27

Comment je trouve mes idées de nouvelles et de romans (partie 1)

Résultat de recherche d'images pour "personnage"

Ah l’inspiration! Que d’encre versée pour tenter d’en percer les mystères! Que d’heures passées devant son écran à fixer le curseur de son traitement de texte pour laisser venir ou forcer l’IDEE à émerger!

Ces procédés m’ont toujours parus bien romantiques… et laissée sur ma faim ou, à tout le moins, avec une impression d’indignité et d »incapacité. Quoi, la GRANDE idée ne vient pas me visiter aujourd’hui? J’ai pourtant taquiné la Muse à grands renforts d’assiduité, d’abnégation et de travail…

En vérité, tout cela n’est, à mon sens, que du vent. Les idées abondent. Tiens, rien que dans mon magazine de ce mois-ci, je pourrais dénicher une vingtaine d’idées de fiction. C’est d’ailleurs comme cela que fonctionnent les ateliers d’écriture. On part d’une image, d’un tableau, d’une phrase, de mots, et l’on se donne des contraintes créatives. Du genre: écrivez un texte dans lequel la lettre « e » sera absente. Vous le connaissez peut-être ce texte, il s’agit de La Disparition de Georges Perec. 300 pages qui ne contiennent pas une seule fois la lettre la plus utilisée de la langue française.

Mais comment faire émerger les idées quand on est tout seul, devant son clavier, et qu’on ne dispose que de quelques minutes par jour pour se consacrer à son art? Et sur commande vu que la famille va bientôt se réveiller/ rentrer/ réclamer son dîner/ demander qu’on l’accompagne au cours de judo? Faut-il louer une maison d’écrivain à Noirmoutier et taquiner la Muse en grelottant sous un châle et en buvant de la soupe?

Restez avec moi, je vais vous déstresser… et vous confier, à la fin de cet article, ma méthode favorite pour faire émerger une idée en deux temps trois mouvements.

Vous n’aurez pas besoin d’aller à Noirmoutier.

Ni d’abandonner votre famille et vos amis (pas avant, du moins de tirer de votre art des revenus substantiels).

Selon mon expérience, il y a quelques primordiaux pour trouver votre idée.

Moyen n°1 : partir du personnage

Partir du personnage principal pour trouver des idées de fiction

Avec cette technique tout n’est question que de savoir poser des questions.

Vous pouvez avoir avoir envie de partir d’un personnage qui vous a interpelé. Une femme dans le bus qui tient une orchidée à la main, un homme avec un violon perdu à minuit dans la gare de Nantes, un voisin mystérieux que vous entendez toute la soirée parce qu’il est bruyant mais que vous n’avez jamais croisé ni vu de votre vie.

Pour partir d’un personnage, songez aussi à vos propres souvenirs. Pensez à vos vacances d’adolescent(e). Où étiez-vous, l’année de vos 16 ans? Qui avez-vous rencontré? Y a-t-il quelqu’un qui vous plaisait et que vous n’avez pas osé aborder?

Ou encore: partez de l’âge de votre protagoniste: il a 30 ans. C’est un homme. Il est au chômage.

Posez-vous des questions qui vont lancer votre histoire et votre intrigue

Une fois cela posé, commencez à poser des séries de questions telles que:

  • Que peut-on faire quand on est [Une femme dans le bus qui tient une orchidée à la main] ou [un homme au chômage de 30 ans] ou [votre Résultat de recherche d'images pour "orchidée"personnage]

Par exemple: la femme dans le bus est en couple avec une autre femme depuis 55 ans, elles ne sont pas mariées car à l’époque le mariage homosexuel n’existait pas, mais la femme à l’orchidée décide de fêter ça comme si elles étaient mariées! Or, lorsque on a 55 ans de mariage, il s’agit des noces d’orchidées. Notre femme se rend donc chez sa compagne.

La question suivante pourrait être:

  • Qu’est-ce qui peut « bousculer l’histoire de cette femme » ou « tourner au vinaigre »?

Peut-être que sa compagne ne veut pas fêter cet anniversaire, car elle est de nature plus conservatrice et considère que seul un mariage en bonne et dûe forme entérinera leur union. Or, sa compagne ne le voit pas de cet oeil. C’est donc un point de friction très fort entre elles. Comment la compagne n°2 (la conservatrice), va-t-elle réagir? Assez mal, probablement. Il est probable qu’elle ait déjà proposé à sa compagne de se marier, mais l’autre refuse, alors qu’elle sont ensemble depuis 55 ans. Pourquoi un tel refus?

Contenu protégé, auquel seuls les membres peuvent accéder.
Pour lire la suite, vous devez être membre et inscrit à la newsletter du site. Vous recevrez, en plus et GRATUITEMENT, une nouvelle de 20 pages en étant membre.



Inscrivez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

octobre 29

Projets…

Aujourd’hui, j’ai terminé un projet qui me tenait à coeur. Je pourrais me reposer un peu, mais je décide de plonger directement dans la réécriture de deux romans, deux oeuvres de science-fiction dont j’ai d’ores et déjà terminé le premier jet. On entend un peu partout qu’il ne faut pas courir deux lièvres à la fois, sous peine de se disperser et de ne rien achever.

Je termine toujours mes oeuvres en cours. Quel que soit le temps, que la motivation m’habite ou non. Je considère cela comme un contrat passé avec moi-même. Alors, qu’importe le temps passé à relire, souligner, réécrire, relire encore, peaufiner?J’ai compris avec l’expérience que la réécriture est le coeur du métier. Car on ne peut améliorer que ce qui existe déjà, on ne peut pas avoir un mur lisse sans avoir au préalable passé la première couche de peinture. Je me fiche de la qualité de mon premier jet. L’écriture est réécriture.

Quant à ces deux oeuvres en chantier… il me tarde de mettre les mains dans le moteur! laissez-moi vous les présenter.

Taaur est un roman de science-fiction qui se déroule dans un futur éloigné, et qui met en scène un parfumeur ambitieux, traqué par une femme un rien psychopathe. Dévorée elle aussi par l’ambition et la reconnaissance de ses pairs, elle ne recule devant rien pour fabriquer la première machine à voyager par l’hyperespace. (Il s’agit d’un type de voyage spatial instantané, qui abolit les distances). Ce roman a pour thématiques l’ambition donc, mais aussi l’art et l’amour, sur fond de drame social.

Le second roman (dont je n’ai pas encore trouvé le titre) s’inscrit dans une série, dont il représente le premier volume. J’ai décidé d’explorer le format de la série, pour changer. Mes lecteurs m’ont réclamé une suite pour Au-delà de l’Horizon, mais ce n’est pas prévu pour le moment. Je pars sur tout autre chose, soit une histoire postapocalyptique qui va me permettre d’explorer la psychologie de personnages qui reviendront au fil des épisodes. Le  premier  jet est donc d’ores et déjà rédigé.

Pour vous tenir au courant de l’avancée de mes travaux littéraires, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter. Vous recevrez une nouvelle gratuite en prime!

 

janvier 6

Au-delà de l’Horizon est disponible!

Bonjour tout le monde! Et mes meilleurs voeux à vous tous, chers lecteurs, chères lectrices.

Pour bien démarrer l’année, je vous propose de découvrir une histoire qui vous fera passer quelques heures en compagnie de Francis, Antoine et Mina et de mystérieux Chercheurs gastronomes qui peuplent un monde devenu fort étrange et dangereux. Et oui, mon roman Au-delà de l’Horizon est enfin disponible sur Amazon, en téléchargement immédiat. En plus, il est en promo en ce moment (2,99 euros au lieu de 3,99).

Voilà, merci de faire passer l’info.Ocean views

Pour cette nouvelle année, je me lance dans un nouveau projet d’écriture – toujours de la SF – qui se révèle de plus en plus ample et complexe. J’explorerai les thèmes de ce nouveau projet sur ce blog, alors n’hésitez pas à venir voir de temps en temps, je publierai régulièrement des posts sur mon nouveau sujet.

Je peux d’ores et déjà vous dire qu’il aura pour thématiques la forêt et la Nature, l’oxygène et sa préservation, le tout saupoudré d’ethnologie et de technologies modernes. Un mélange détonant!

Merci pour votre fidélité et je vous dis à très bientôt pour le 1er post de la série!

 

 

Catégorie : Uncategorized | Commenter