juillet 9

Les espèces végétales disparues et la protection de la flore et de la faune

è

 

 

Bonjour tout le monde! Aujourd’hui je vous emmène du côté de la forêt, des plantes, et plus précisément des espèces végétales qui ont disparu de notre belle planète.

On évoque souvent le cas des espèces animales disparues, mais beaucoup moins celui des végétaux qui ont été rayés de la surface du globe. Et pourtant…

Saviez-vous que:

  • 6 espèces de champignons ont totalement disparu et des dizaines d’autres sont menacées (car les champignons, c’est délicieux dans une assiette, mais pas que: c’est aussi très utile dans l’écosystème, par exemple pour recycler les déchets des autres plantes, pour produire de la pénicilline, pour le développement des animaux)
  • Certains arbres comme l’ébène et l’acajou sont devenus rares
  • Le phénomène est:
    • Local: un exemple dans le nord de la France , où entre  2005 et 2010  dans les catégories  « présumées disparues ” et “ disparues ”, se chiffrent à  plus de 100 espèces par an
    • Mondial: avec par exemple l’ail (Allium sativum), disparu à l’état sauvage,  avec certains crucifères en Espagne, ou encore plein d’autres espèces en Equateur, au Chili, aux Etats-Unis, en Polynésie, au Japon, en Turquie, etc.

Pour faire simple et synthétiser, on peut retenir, en ce qui concerne la disparition des espèces végétales,  la statistique suivante:

Alors que les forêts représentent près d’un tiers des terres émergées, une espèce végétale sur cinq est menacée de disparition dans le monde.

La raison qui explique la disparition des espèces végétales?

Deux facteurs principaux sont en cause:

  1. Le réchauffement climatique (je vous renvoie à cet article pour vous éclairer sur ce sujet, je l’ai traité la semaine dernière)
  2. La déforestation, notamment concernant les bois précieux dont nous parlions dans la section précédente.

Selon une étude très sérieuse menée en 2010, le couvert forestier mondial a diminué de 3,1% entre 2000 et 2005.

L’exemple du palmier comme espèce végétale en voie de disparition

On s’imagine mal ce végétal disparaître des forêts tant il est présent dans l’imaginaire collectif. Pourtant le palmier sauvage est bel et bien menacé par la déforestation… du fait même de sa popularité. Présent dans les forêts tropicales humides, le palmier est menacé car l’homme n’a eu de cesse depuis des siècles de l’employer pour de multiples et variés. (A noter: il existe un projet européen d’étude sur le palmier, le projet PALMS, qui a pour champ d’étude l’impact des activités anthropiques  sur la la diversité génétique des palmiers sauvages).

Mais alors, qu’est-ce que je peux faire, mois, me direz-vous, à mon (humble) niveau? Comment je peux contribuer à respecter la nature? Est-ce que je peux seulement faire quelque chose?

Il me revient un dialogue du livre de Salvator Montalto, Olcineo ou la légende de Kamarot, disponible sur Amazon:

Un personnage du roman s’adresse à un autre en ces termes: « Tu sais, je n’ai pas peur. En tout cas pas pour moi… Mais pour mon enfant. Savoir qu’il risquerait de naître dans ce monde me terrifie. »

Finalement, il s’agit bien de cela: en l’état actuel des choses, pas grand chose à craindre, en effet: il y a encore suffisamment d’oxygène dans l’atmosphère (même si la pollution menace notre santé), on trouve encore de quoi fabriquer de la pénicilline (même si les antibiotiques ne sont plus si efficaces), on se passe d’une commode en ébène… et pour l’ail, il y a les pépinières.

Mais pour nos enfants…

Petits conseils pour préserver les espèces végétales (et animales) à la perspective des vacances qui approchent

Pour préserver les espèces végétales et la biodiversité, il existe des gestes simples à adopter en vacances:

A la mer

Ne laissez rien sur la plage: ni mégot de cigarette, ni cannette,ni déchets organique. ça tombe sous le sens, mais on trouve encore

des sacs en plastique dans la mer qui tuent les tortues.

Si c’est la pêche qui vous tente,

 

veillez à respecter les quotas et les périodes de reproduction des crustacés. Renseignez-vous avant.

 

Ne ramenez rien de vos expéditions sous-marines, si vous faites de la plongée. Respectez les récifs coralliens. Ne faites pas de plongée « sauvage » (mieux vaut s’adresser à un centre agréé).

A la montagne

  • Ne jetez pas vos déchets, enterrez le papier hygiénique qui sera de la sorte décomposé plus rapidement.
  • Ne sortez pas des sentiers balisés.
  • Renseignez-vous si vous prévoyez de faire de l’escalade: la faune locale peut être en phase d’éclosion (prédateurs).
  • N’oubliez pas qu’un simple mégot de cigarette peut suffire à déclencher un incendie. Restez vigilant.
  • Certaines espèces de plantes sont protégées, on ne peut pas tout cueillir dans la nature! (Au risque de perturber l’écosystème).
  • Ne donnez pas de pain ou autres denrées aux animaux sauvages. Leur estomac n’est pas fait pour ce type de nourriture et ils pourraient en mourir.

 

 

 

 

 

Please follow and like us:
Catégorie : Pollution | Commenter