avril 17

Et si vous aviez un corps tout neuf?

Bonjour tout le monde!

Je suis allée pas mal au ciné, ces derniers temps, et, férue de science-fiction comme je suis, je me suis évidemment laissé tenter par Ghost in the Shell, un film  américain réalisé par Rupert Sanders et actuellement encore dans les salles.

Il se trouve qu’une des thématiques du film rejoint la mienne, dans mon roman Au-delà de l’Horizon. Je veux parler du « vol » de cerveau que subit la protagoniste incarnée par Scarlett Johanson.

A ce titre, je me devais d’écrire un billet sur le film et sur cette thématique qui m’est chère.

Commençons par un petit

Résumé

Dans un univers futuriste, le Major est une militaire étonnante et d’un genre nouveau: à moitié humaine et à moitié cyborg. Alors que son corps, lors d’un terrible accident, ne peut être sauvé, on parvient à extraire son cerveau pour le « greffer » à un nouveau corps aux capacités cybernétiques inégalées.

Alors que sa nouvelle mission la conduit à combattre de dangereux criminels, elle découvre qu’on lui a menti sur toute la ligne, et que sa vie n’était pas en danger, mais qu’on lui a délibérément volé son cerveau pour construire et faire naître cette machine de guerre qu’elle est devenue.

Dès lors, elle fera tout pour faire éclater la vérité et punir les responsables.

Ce que j’en pense

Certes, cette idée de cerveau intelligent dans un corps surpuissant était intéressante. Certes, il s’agit d’un film de SF de type « action ». Mais à trop nous abreuver du mélange des genres, on finit par ne plus savoir de quel genre ce « bébé » est fait. Est-ce un film d’action? Un thriller politique? Un drame existentiel?

Force est de constater qu’il revêt ces différentes formes qui, sans être tout à fait tranchées dans la SF, ont tout de même intérêt à ne pas brouiller le spectateur.

J’aurais aimé que la dimension psychologique l’emporte. Voire métaphysique. Et identitaire.

Je ne sais pas, moi, mais si un jour je me réveillais avec la force d’un corps indestructible contenant mon cerveau plein d’expérience, et, je l’espère, de maturité, qu’est-ce que je pourrais faire? Ben j’ai quelques idées, comme:

  • Jouer dans un groupe de rock en chantant des chansons poétiques et engagées mais surtout poétiques
  • Me préparer aux JO en potassant des cours de biochimie (en vue de ma future reconversion)
  • Faire le tour du monde en stop en apprenant des langues étrangères (mais vraiment, pas des trucs du genre « bonjour », « bonsoir », « où sont les dortoirs? »)
  • Et finalement, envoyer valdinguer la fac et les études, partir faire le tour du monde en stop en apprenant des langues étrangères parce que les études, ça ne sert décidément à rien pour décrocher le job de ses rêves. (A la place, je monterais mon entreprise, me casserai la gueule et remonterai la deuxième ou la troisième, qui elle, fonctionnera!)

Ah, si jeunesse savait, si vieillesse pouvait!

Bon, on quitte un peu le domaine de la SF « sabre-laser », mais la bonne SF, c’est celle qui pose des questions, n’est-ce pas?

Et vous, que feriez-vous avec un corps de vingt ans et un cerveau de soixante-quinze?

Ah, et puis, j’allais oublier, si vous voulez lire de la bonne SF, votre humble serviteur a sorti un livre sur le sujet précédemment évoqué. (Mais attention, ici il sera bien question de cerveau, mais aussi de papilles gustatives mutantes et d’une folle équipée à qui il arrive plein de trucs savoureux!)

Voici donc le lien:

Au-delà de l’Horizon

Et pour finir, si le coeur vous en dit, la bande annonce de Ghost in the Shell:

Voilà! Bonne journée à tous!

Please follow and like us:
Catégorie : Films | Commenter
avril 11

La Compagnie des Glaces

J’étais tombée dedans au début des années 2000. J’avais adoré cette série. Aujourd’hui, je la relis. Elle comporte tout ce que j’aime dans la SF : de l’aventure, du suspense, du dépaysement. Bref, de la vraie bonne SF d’anticipation.

Je veux parler de la Compagnie des Glaces, la plus grande série de SF jamais publiée par un seul auteur.

Or, il se trouve que la saga est en train d’être rééditée, pour le plus grand bonheur des amateurs!

Résumé:

Alors que la Terre a subi la « Grande Catastrophe » climatique à la suite d’une explosion de la Lune , le monde est recouvert par les glaces. Des compagnies ferroviaires toutes-puissantes se le partagent et dictent leur loi. Cette nouvelle ère glaciaire voit apparaître  Hommes Roux, une nouvelle espèce d’hommes qui sont « capables de résister à des températures de moins quarante ». Les Humains qui ont survécu se voient contraints de vivre des villes sous globe reliés par le rail.

Episodes et séries

La série a été écrite par G.J Arnaud, un auteur français, et publiée de 1980 à 1992, puis de 2001 à 2005 (98 épisodes tout de même…)

Elle comprend La Compagnie des Glaces parus chez Fleuve noir, jusqu’au numéro 36 dans la collection Anticipation, ainsi que les Chroniques glaciaires qui parlent de la genèse de ce monde et qui se situent avant l’histoire de Lien Rag, un des personnages principaux de la série.

Enfin, la série Nouvelle époque fait suite à la Compagnie des Glaces et reprend les mêmes personnages que celle-ci.

Ce que j’en pense:

Amateurs de séries au long cours, celle-ci est faite pour vous! On devient vite accro aux aventures de Lien Rag, de Yeuse, du gnome et des Roux. Rebondissements incessants, personnages hauts en couleur et originaux (avec une mention spéciale pour le « Gnome », très loin des stéréotypes). Le mélange des genres ouvre sans cesse l’histoire : de la SF et de l’anticipation, mais aussi de l’espionnage, du polar, du roman noir et du feuilleton, sans oublier les intrigues amoureuses et  politiques.

La richesse de l’univers créé par l’auteur nous offre un dépaysement sans cesse renouvelé. Mais les amateurs de série aimeront aussi la familiarité des lieux qui reviennent et qui nous font prendre nos marques. En douceur, J. G Arnaud plante le décor, sans jamais surcharger la lecture qui reste fluide.

Sans oublier la touche d’humour et les scènes de sexe qui émaillent la narration.

Pour ceux qui n’auraient pu se procurer la version d’origine chez Fleuve Noir, la série est actuellement rééditée aux éditions  French Pulp Editions.

Vous pouvez vous procurer les deux premiers épisodes du livre en cliquant sous le lien ci-dessous:

La compagnie des glaces 1 & 2

 

 

 

 

 

Please follow and like us:
Catégorie : Lecture | Commenter