Christophe Colomb et les grandes découvertes

J’ai toujours nourri une certaine fascination pour les grands explorateurs, les grands hommes qui ont fait l’Histoire.

Christophe Colomb était un navigateur exceptionnel.

Christophe Colomb est un aventurier des mers. Il rêve d’atteindre les Indes orientales (Chine et Japon) par une route jusqu’alors inconnue : celle de l’Ouest.

Originaire de Gênes, où il est né en 1451, il nourrit le grand projet de rejoindre la Chine et le Japon en passant par l’ouest. Car il a compris que la Terre est ronde, ce qui n’est pas une évidence pour tout le monde à cette époque. Selon lui, l’Asie est bien plus proche de l’Europe que ce qu’on imagine.

Pour exécuter ses plans, il s’appuie sur son frère, qui est cartographe, ainsi que sur l’estimation d’un géographe grec du Ier siècle, Marin de Tyr.

Il présente donc son plan aux autorités portugaises, qui, jugeant l’entreprise impossible, lui opposent un refus catégorique. Le roi, en effet, a un autre grand projet, qui est de rejoindre l’Inde par l’Afrique, un projet qui a pris forme voilà un demi-siècle. Les experts, de plus, estiment que l’Asie n’est pas aussi proche que Colomb le croit.

Colomb sollicite le roi de France, puis celui d’Espagne, mais tous deux refusent de donner l’aval à son projet: ce sera finalement en Espagne, grâce à Isabelle la Catholique, qu’il pourra appareiller en août 1492 sur trois caravelles : la Santa María, la Pinta, et la Niña.

Parti de Palos, un petit port d’Andalousie, il commence par traverser l’Atlantique, et accoste aux Bahamas, à Cuba et Hispaniola, ce que personne n’a réussi avant lui à cette latitude.

Persuadé d’avoir accosté aux Indes orientales, il capture des autochtones qu’il baptise « Indiens ».

Vous aimez le style de l'auteure? Restez dans l'ambiance...
Téléchargez une nouvelle GRATUITE sur le thème du couple (Extraite du recueil Lire et Délires, disponible sur Amazon)

Acclamé par les rois espagnols, Colomb repart pour plusieurs voyages, de réussite inégale.

Ainsi, de retour en Espagne, il prépare un nouveau projet: fonder une colonie à Cuba. Mieux préparé, avec 17 navires et 1500 hommes sous ses ordres, il repart en 1493 pour Cuba. Mais les Indiens ont détruit le fort. Il repartira en 1498 pour accoster à Trinidad, près de la côte américaine. La cour d’Espagne, très mécontente, le rappelle pour le juger.

Bien que les premiers échanges eussent été pacifiques, les Espagnols soumettent les peuples autochtones des Antilles et des Caraïbes, qui disparaîtront à presque 90% en quelques décennies. Les Européens importent des maladies et les rares survivants se soumettent aux colons en travaillant comme esclaves dans les mines.

Colomb a décidé de soumettre ces « Indiens », quelles que soient les méthodes employées. Il sera vivement critiqué de son vivant, et sous le coup d’une arrestation en 1500.

Il échappe à une condamnation, mais alors qu’il repart en direction du Sud, à la recherche de l’or, il se confronte aux indigènes et ses navires sont détruits.

Il meurt en 1506.

➡️Bonus exclusif!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *