août 1

Les 4 qualités d’un bon bêta-lecteur

Image by GraphicMama-team from Pixabay

Entre l’idée de départ et la version définitive de son livre, il existe tout un processus et des étapes incontournables à respecter. Faire relire et examiner son livre par autrui constitue une de ces étapes, appelée « bêta-lecture ».

Qu’est-ce que la bêta-lecture?

La bêta-lecture est une pratique qui consiste à faire relire son livre par un lecteur choisi spécialement pour cette mission. Il peut s’agir d’un de vos proches, d’un complet inconnu, ou encore d’un professionnel. Voici quelques conseils pour bien le choisir.

Choisir un bon bêta-lecteur

Votre bêta-lecteur idéal devra avoir l’habitude de lire. S’il n’a rien lu depuis le lycée, il lui manquera les compétences pour analyser votre texte, vérifier la cohérence des personnages, relever les incohérences. La pratique de la lecture aiguise le regard et permet, grâce au jeu des comparaisons, d’avoir un esprit plus critique.

La bêta-lecture requiert du temps et des efforts. Vérifiez bien que votre bêta-lecteur est près à s’engager dans cet effort afin de vous offrir un retour de qualité.

Proche ou pas proche?

Inutile de solliciter des proches mais qui accepteraient « de vous donner un coup de main ». En réalité, ils n’ont que faire de votre livre, mais il pourraient se montrer flattés par votre demande ou n’oseraient pas vous dire non.

Je sais qu’il est très tentant de se tourner vers des proches, après tout ils vous connaissent bien et vous les connaissez, peut-être même lisent-ils beaucoup (qui se ressemble s’assemble, n’est-ce pas?) Une aubaine, pensez-vous. Je peux vous dire par expérience que c’est un mauvais calcul. Vos proches vont avoir du mal à vous donner un avis objectif. Ils vont la plupart du temps trouver votre livre « formidable ». D’accord. Mais encore? Vous voulez améliorer votre texte ou recueillir des éloges? Certes les compliments font plaisir, mais qu’en sera-t-il quand un blogueur inconnu ou un lecteur lambda relèvera toutes les incohérences de votre bébé? Ça c’était à voir AVANT la publication!

Alors je sais qu’il y a des exceptions: Stephen King se fait relire par sa compagne qui ne lui passe rien. A vous de voir si dans votre entourage il y a quelqu’un de suffisamment objectif pour vous relire…

Un bon bêta-lecteur est un lecteur ciblé

Idéalement, votre bêta-lecteur devra lire dans le genre que vous écrivez (inutile d’envoyer une romance à un bêta-lecteur qui ne lit que de la SF, par exemple). Si,en plus, il a une bonne expérience de lecture dans le genre que vous lui soumettez, il saura quels sont les codes de ce genre, et ce que les lecteurs en attendent et sont en droit d’exiger.

La communication, un outil de plus dans l’arsenal du bêta-lecteur

Votre bêta-lecteur doit être capable de s’exprimer par écrit, pour vous rendre des notes exploitables. S’il ne maîtrise pas un minimum ce mode de communication, il ne sera pas en mesure de rendre un travail objectif, clair et argumenté. Ses remarques doivent être précises, et vous pousser à retravailler votre texte dans le détail grâce au relevé des problèmes particuliers. Souvent, il vous fera ses commentaires par email, ou directement dans le texte, l’idéal étant les deux. Les annotations dans le texte doivent être le plus détaillées possibles. L’Email aura pour fonction de donner une impression d’ensemble.



Étiquettes : , ,
Copyright 2020. All rights reserved.

Ecrit août 1, 2020 par Alex dans la catégorie "Techniques d'écriture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.