Ecrire un livre: quelques questions à se poser avant…

L’écriture est mon métier!

Ecrire un livre fait rêver beaucoup de monde. Il semblerait même, dans la société d’aujourd’hui, que tout le monde puisse (doive?) le faire. Votre médecin, le garagiste et ma grand-mère. Ne serait-ce que pour prouver une certaine « légitimité » facilitée par l’essor de l’auto-publication et de l’auto-édition.

Tout le monde a quelque chose à raconter: ses mémoires, un guide sur le jardinage, un témoignage sur son métier.

Mais quelles sont les qualités nécessaires à un projet d’une telle envergure? Comment être sûr(e) que vous irez au bout de votre projet?

Patience et longueur de temps…

Ecrire un livre demande du temps. Beaucoup de temps. Des semaines, des mois, parfois des années de labeur. Aurez-vous la motivation de vous y consacrer chaque jour pendant x temps pour accoucher de votre projet? Car encore plus que le temps, l’écriture demande de la régularité et une forme de discipline. Passés les premiers frissons, écrire requiert une motivation sans faille pour aller jusqu’au bout.

C’est un métier.

Outils et équipement

Le langage écrit requiert un minimum de technique et de savoir-faire. Votre orthographe, votre grammaire sont-elles hasardeuses? Avez-vous les moyens d’investir dans un logiciel de correction performant (et je ne parle pas du correcteur de Word!)?

Aujourd’hui, on trouve la plupart des dictionnaires en ligne. L’équipement est donc réduit. Mais n’allez pas penser qu’il va vous mâcher le travail!

Quant à l’acquisition d’un ordinateur et d’une imprimante… Vous n’imaginez quand même pas soumettre votre manuscrit sur des feuilles volantes griffonnées de pattes de mouches ? !

Investissement personnel et motivation

Est-ce que vos collègues et amis vous considèrent comme quelqu’un d’assidu? Vous trouvez-vous souvent en mode « recherche d’idées » avec toujours un calepin sur vous pour absorber ces bribes de réel qui donneront corps à votre oeuvre? Etes-vous curieux de nature? Toujours le nez dans les bouquins, de fiction ou non? Lisez-vous des oeuvres dans le même genre que votre roman (pas pour les copier, mais pour vous en inspirer)?

Force de caractère

Vous connaissez les statistiques : une infime partie des livres envoyés aux maisons d’édition sont édités. Saurez-vous faire fi de cette barrière? Parviendrez-vous à ignorer votre petite voix qui vous décourage d’avance? Serez-vous imperméable aux avis des uns et des autres (vos amis, votre famille, vos collègues bien-intentionnés) qui ne vont pas manquer de vous mettre en garde? Croyez-vous suffisamment en vous et en votre projet?

Autosuffisance

Pour ceux d’entre vous qui seriez tentés par l’auto-édition, il faut garder à l’esprit que si la tâche est  gratifiante, elle se révèle ardue. Vous pouvez tout faire vous-même de A à Z, du germe de votre idée à votre livre finalisé (en version ebook ou papier ou les deux) mais rares sont les personnes à s’estimer compétentes d’un bout à l’autre de la chaîne du livre. Vous aurez peut-être besoin d’un correcteur professionnel (pas uniquement le logiciel, mais la personne en chair et en os!), d’un graphiste pour créer une couverture convenable, d’outils de promotion (pas toujours gratuits), bref, de soutien en tout genre !

Alors, toujours partant(e)?

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

CommentLuv badge