août 15

Comment sortir de la jalousie maladive?

Je ne suis peut-être pas le meilleur auteur pour parler de ce sentiment à travers la thématique de ce livre-ci, mais la jalousie tient une place dans mon roman, aussi je tenais à en parler aujourd’hui. (Concernant la pensée d’être le meilleur auteur, je rejoins l’idée de Laure Lapègue, je ne fais pas de compétition, je laisse cela aux sportifs et aux champions en tout genre: j’essaie juste d’avoir ma place dans la thématique que j’explore, et chaque histoire me permet de d’améliorer tel ou tel aspect de ma pratique, bien loin des succès écrasants et instantanés types « nouvelles stars » de l’écriture.  (Pour plus de développement sur ce sujet, je vous renvoie à l’excellent billet Miroir, miroir, dis moi qui est le meilleur auteur, de Laure.)

Car comme le disait  Charles Baudelaire: « l’art est long et le temps est court ».

Donc, je parlais de jalousie. Mais d’abord:

Pourquoi est-on jaloux?

La jalousie a pour corollaire la possession. C’est un sentiment, qui peut avoir des racines très profondes. Ce sentiment est également lié à la perte. La jalousie peut être d’une grande violence, allant jusqu’au pire qu’on puisse imaginer: le crime passionnel. Car dans les relations amoureuses, il tient une place de choix. Il s’accompagne d’un sentiment de peur: la peur de perdre.

La jalousie apparaît tôt dans l’enfance. Quand un petit de 3 ans ne veut pas prêter ses jouets, c’est comme si on lui arrachait une partie de lui-même: la jalousie s’accompagne de la possessivité. Mais aussi d’envie: cet autre a ce jouet, moi je ne l’ai pas et je le veux. A cet âge, il s’agit de jouets. A l’âge adulte, d’objet également, amoureux cette fois. Je veux la femme du voisin. Ou bien: je veux garder mon homme, je le possède et aucune autre femme n’a le droit d’y toucher. Il est à moi.

La jalousie amoureuse

On en arrive donc à la jalousie amoureuse.

Les sentiments sont un terreau fertile où la jalousie peut s’épanouir. Pas ceux qui la vivent. Car la jalousie peut être très destructrice. Celui qui est jaloux fait vivre un enfer à l’autre. Il l’épie sans arrêt, lui fait des scènes, des reproches, le soupçonnant sans relâche. Tout est filtré par ce sentiment de jalousie maladive, le moindre mot est mal interprété. Parfois, il fouille même dans ses affaires, son téléphone portable. Il peut aussi traquer l’autre dans ses déplacements, voire engager un détective privé! Parfois, il use de violence: c’est le cas du crime passionnel.

Le cas de mon personnage: une jalousie maladive

Dans mon roman (pour être informé de la date de sa parution, inscrivez-vous à la newsletter)un personnage incarne cette jalousie amoureuse: il s’agit de Dyklan. J’ai voulu dresser le portrait d’un homme jaloux dans le contexte très particulier de la science-fiction. Mais fondamentalement, les données restent les mêmes. Dyklan est jaloux et il piste Valentine. Valentine est une femme libre, voire un peu libertine. Ce qui explique la jalousie de son compagnon. Mais je n’ai pas voulu en rester là. J’ai voulu rendre ce personnage jaloux pour des raisons plausibles, au départ. Ou comment une jalousie justifiée (liée aux actes de « tromperie » avérés de Valentine), peut conduire à une jalousie immotivée (Valentine se « range » à la fin et ne trompera plus Dyklan) et obsessionnelle. Mais là où ça se complique, c’est quand Valentine a des velléités de tromperie:  n’est-ce pas aussi parce qu’elle ne supporte pas la jalousie naissante de Dyklan et, partant, fera tout pour lui échapper, en le trompant, justement? Valentine est une femme si libre qu’elle a une propension marquée à prendre le contrepied de ce que les autres lui dictent. Même si elle ne voulait pas tromper, elle le fait, eu égard à son tempérament indépendant.

Comment sortir de la jalousie?

C’est un long chemin pour l’individu jaloux, que de sortir de sa jalousie maladive. Si difficile que, parfois, il est nécessaire d’entreprendre une psychothérapie.

Les spécialistes s’accordent à penser  que le jaloux manque de lucidité par rapport à lui-même et que son manque de responsabilité l’enfonce encore davantage. Le jaloux est un être qui  a peur. Il a si peu confiance en soi qu’il résiste à assumer ses propres besoins, notamment devant son conjoint. Une aide extérieure sera donc précieuse.

PS: Merci de laisser un commentaire si cet article vous a plu. Pour information: j’insérerai dans ma blogroll l’adresse du site de ceux d’entre vous, parmi les 5 premiers, qui me laisseront le plus de commentaires pour l’ensemble de mes articles publiés sur ce blog.

A vos claviers!

 

 

 

Please follow and like us:
Catégorie : "Oxygène" | Commenter