octobre 3

Fabriquer un arc avec du bois

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui, je vous parle encore forêts, bois, vie dans la nature. Alors que je cherchais des idées pour mon nouveau roman (Cliquez ICI pour savoir quand il sera publié), mon personnage principal s’est retrouvé dans la position ô combien difficile de survivre en forêt. Or, qui dit survie, dit … nourriture et chasse.

Voici donc un petit topo si, par le plus grand des hasards, vous vous retrouviez en pleine jungle à courir après votre repas (je plaisante!) .

De la nécessité de fabriquer un arc avec du bois

D’abord, une petite mise au point : pour bien chasser à l’arc, il est indispensable d’avoir des flèches qui volent droit. La puissance de l’arc est secondaire. Dans cet article, nous ne parlerons pas des flèches, juste de la manière de fabriquer un arc avec du bois. Je vous invite à visionner le tutoriel en bas de cet article pour fabriquer les flèches.

Seconde mise au point:pour chasser à l’arc, il faut justifier d’une formation sanctionnée par une attestation.

« Les chasseurs à l’arc doivent justifier de la participation à une formation obligatoire qui conduit à l’acquisition des connaissances pratiques leur permettant de manipuler et d’utiliser un arc de chasse dans des conditions de sécurité optimales. Cette formation peut être suivie avant ou après l’obtention du permis de chasser. Elle comprend une partie théorique et une partie pratique et est délivrée au cours d’une journée organisée par les fédérations départementales des chasseurs (FDC) auprès desquelles les candidats doivent s’inscrire (2).
L’attestation de participation à une session de formation à la chasse à l’arc, conforme au modèle fixé par l’arrêté, est délivrée par le président de la FDC organisatrice. Cette attestation doit être présentée à tout contrôle des agents chargés de la police de la chasse. » (pour plus d’infos, allez voir ce site d’où est extraite la réglementation citée précédemment: http://www.oncfs.gouv.fr/Fiches-juridiques-chasse-ru377/Chasse-a-l-arc-une-pratique-de-plus-en-plus-prisee-ar1220)

L’article d’aujourd’hui ne portera que sur la fabrication d’arcs primitifs, pour flâner en forêt et passer du temps à sculpter le bois pour le plaisir.

Fabriquer un arc avec du bois : les étapes

  1. Pour fabriquer un arc avec du bois, il vous faudra tout d’abord une branche morte d’un mètre de long. Idéalement, de l’if, du noyer, du chêne, du citronnier, du frêne, et même du bambou, par exemple. Le meilleur bois pour un arc « fait maison », c’est l’if, mais il est difficile à trouver. La branche doit être morte ou encore verte et dénuée de noeuds et d’imperfections. Vérifiez qu’elle soit souple, qu’elle ne casse pas.
  2. Repérez la courbure naturelle de votre bout de bois.
  3. Faire une marque au milieu de la branche (qui correspondra à la poignée) et deux marques de part et d’autre de la branche à cinq centimètres des bords (pour placer les entailles ou « poupées », qui serviront à attacher la corde).
  4. Optionnel, en cas de bois vert: écorcer l’arc (enlever l’écorce) avec une hache de bas en haut.
  5. Taillez la poupée en faisant deux encoches aux extrémités.
  6. Laisser sécher le bois si nécessaire.
  7. Choisissez une corde (en nylon, en lin, en coton), que vous pouvez entrecroiser.
  8. Attachez la corde aux extrémités. Attention, elle doit être plus courte que votre bout de bois. Pour ce faire, vous devez tordre celui-ci avant de glisser la corde dans les entailles.

Et voilà! Vous venez de fabriquer votre premier arc primitif!

Fabriquer un arc avec du bois: fabriquer les flèches

Please follow and like us:
Catégorie : "Oxygène", Arbres | Commenter
septembre 6

Le démon de midi: les femmes aussi!

Crise de la trentaine, de la quarantaine, de la cinquantaine, etc., les tournants qui jalonnent la vie adulte ne manquent pas d’intéresser les spécialistes.

Alors que je cherchais des personnages pour mon nouveau roman (pour être informé de la date de sa parution, inscrivez-vous à la newsletter), l’idée d’une femme à forte libido m’a donné matière à créer des péripéties, à « pimenter » le texte. Mais pas n’importe quelle femme, puisqu’il s’agit d’une quinquagénaire fort en gueule et décidément intéressée par les petits jeunes de l’histoire… ce qui n’est pas du tout du goût de son partenaire « officiel » (ils ne sont pas mariés, au grand regret de Dyklan, mais pas de Valentine: sans le dire de vive voix, elle s’arrange avec elle-même pour utiliser ce manque d’officialisation de sa relation pour assouvir ses pulsions sans trop de mauvaise conscience).

J’ai donc effectué quelques recherches sur le démon de midi chez les femmes.

Démon de midi chez les femmes: qu’entend-on par là?

Un Démon de Midi, qu’il touche les hommes ou les femmes, est concomitant avec ce qu’on appelle la crise du milieu de vie. Il frappe les individus aux alentours de 44-55 ans, alors qu’il se trouvent plongés dans une crise existentielle douloureuse et difficile à vivre, mais par ailleurs considérée comme normale. On assiste à cette période de la vie à une vraie remise en question chez l’individu alors qu’il fait une sorte de bilan de sa vie: « Ai-je atteint mes objectifs? », « Ai-je réalisé mes rêves? », « Suis-je allé au bout de mes projets? »se demande-t-il.

Par ailleurs, l’espérance de vie étant de plus en plus longue, les femmes se sentent en pleine possession de leur corps, de leur vie sexuelle et de leurs attraits jusqu’à un âge plus avancé qu’avant. (Pour découvrir une bonne histoire de quarantenaire en plein bouleversement, je vous conseille le livre de chik-lit de Stéphanie Lagalle : A 40 ans, c’est le bordel !)

Ces interrogations ramènent le sujet dans le passé, et il jette un coup d’oeil sur ses jeunes années, avec la conscience douloureuse que le compteur tourne et que la vie, plus que jamais, est courte.

C’est donc dans ce contexte que certaines personnes, dont les femmes, sont touchées par le démon de midi.

Un sentiment d’urgence s’empare du quadra ou quinquagénaire: il lui faut vivre sa vie à fond, avant que l’inéluctable survienne. Une frénésie de vie peut alors s’emparer de lui. Frénésie de travail, de relations, et de sexe! Pour peu qu’il  se trouve englué dans une relation morne avec un conjoint qui manque de considération à son égard, et voilà notre quinqua en proie à des affres affectifs et sexuels qui le frappent de plein fouet, et souvent (dans le cas d’une femme hétéro) pour un homme plus jeune! Car un jeune amant procure aux femmes un sentiment de reconnaissance, une fierté et une parade contre la vieillesse et la  mort.

Le démon de midi chez les femmes : pas si excitant que cela

Si les tentations sont là, elles ne sont pourtant plus si affriolantes que cela à notre époque. Alors que nos parents et grands-parents mariés passaient toute leur vie ensemble, aujourd’hui les couples, dans leur grande majorité, ont eu plusieurs expériences de vie commune. Chacun connaît aujourd’hui plus de périodes de célibat que dans les années soixante, avec ce que ça implique d’aventures et de chasse sur les réseaux sociaux.  Or, cela se révèle plus que suffisant pour la plupart d’entre nous! Le démon de Midi chez les femmes est souvent une expérience de courte durée.

Quand à celles qui « craquent », elles retournent souvent à leur homme, par lassitude de cette nouvelle relation avec un homme plus si attrayant que cela, notamment concernant la sexualité. L’excitation de cette nouvelle vie amoureuse s’émousse en fait assez rapidement. De surcroît, si le nouveau partenaire est plus jeune, envisager une relation sur le long terme se révèle la plupart du temps une vue de l’esprit.

 

Please follow and like us:
Catégorie : "Oxygène" | Commenter
août 15

Comment sortir de la jalousie maladive?

Je ne suis peut-être pas le meilleur auteur pour parler de ce sentiment à travers la thématique de ce livre-ci, mais la jalousie tient une place dans mon roman, aussi je tenais à en parler aujourd’hui. (Concernant la pensée d’être le meilleur auteur, je rejoins l’idée de Laure Lapègue, je ne fais pas de compétition, je laisse cela aux sportifs et aux champions en tout genre: j’essaie juste d’avoir ma place dans la thématique que j’explore, et chaque histoire me permet de d’améliorer tel ou tel aspect de ma pratique, bien loin des succès écrasants et instantanés types « nouvelles stars » de l’écriture.  (Pour plus de développement sur ce sujet, je vous renvoie à l’excellent billet Miroir, miroir, dis moi qui est le meilleur auteur, de Laure.)

Car comme le disait  Charles Baudelaire: « l’art est long et le temps est court ».

Donc, je parlais de jalousie. Mais d’abord:

Pourquoi est-on jaloux?

La jalousie a pour corollaire la possession. C’est un sentiment, qui peut avoir des racines très profondes. Ce sentiment est également lié à la perte. La jalousie peut être d’une grande violence, allant jusqu’au pire qu’on puisse imaginer: le crime passionnel. Car dans les relations amoureuses, il tient une place de choix. Il s’accompagne d’un sentiment de peur: la peur de perdre.

La jalousie apparaît tôt dans l’enfance. Quand un petit de 3 ans ne veut pas prêter ses jouets, c’est comme si on lui arrachait une partie de lui-même: la jalousie s’accompagne de la possessivité. Mais aussi d’envie: cet autre a ce jouet, moi je ne l’ai pas et je le veux. A cet âge, il s’agit de jouets. A l’âge adulte, d’objet également, amoureux cette fois. Je veux la femme du voisin. Ou bien: je veux garder mon homme, je le possède et aucune autre femme n’a le droit d’y toucher. Il est à moi.

La jalousie amoureuse

On en arrive donc à la jalousie amoureuse.

Les sentiments sont un terreau fertile où la jalousie peut s’épanouir. Pas ceux qui la vivent. Car la jalousie peut être très destructrice. Celui qui est jaloux fait vivre un enfer à l’autre. Il l’épie sans arrêt, lui fait des scènes, des reproches, le soupçonnant sans relâche. Tout est filtré par ce sentiment de jalousie maladive, le moindre mot est mal interprété. Parfois, il fouille même dans ses affaires, son téléphone portable. Il peut aussi traquer l’autre dans ses déplacements, voire engager un détective privé! Parfois, il use de violence: c’est le cas du crime passionnel.

Le cas de mon personnage: une jalousie maladive

Dans mon roman (pour être informé de la date de sa parution, inscrivez-vous à la newsletter)un personnage incarne cette jalousie amoureuse: il s’agit de Dyklan. J’ai voulu dresser le portrait d’un homme jaloux dans le contexte très particulier de la science-fiction. Mais fondamentalement, les données restent les mêmes. Dyklan est jaloux et il piste Valentine. Valentine est une femme libre, voire un peu libertine. Ce qui explique la jalousie de son compagnon. Mais je n’ai pas voulu en rester là. J’ai voulu rendre ce personnage jaloux pour des raisons plausibles, au départ. Ou comment une jalousie justifiée (liée aux actes de « tromperie » avérés de Valentine), peut conduire à une jalousie immotivée (Valentine se « range » à la fin et ne trompera plus Dyklan) et obsessionnelle. Mais là où ça se complique, c’est quand Valentine a des velléités de tromperie:  n’est-ce pas aussi parce qu’elle ne supporte pas la jalousie naissante de Dyklan et, partant, fera tout pour lui échapper, en le trompant, justement? Valentine est une femme si libre qu’elle a une propension marquée à prendre le contrepied de ce que les autres lui dictent. Même si elle ne voulait pas tromper, elle le fait, eu égard à son tempérament indépendant.

Comment sortir de la jalousie?

C’est un long chemin pour l’individu jaloux, que de sortir de sa jalousie maladive. Si difficile que, parfois, il est nécessaire d’entreprendre une psychothérapie.

Les spécialistes s’accordent à penser  que le jaloux manque de lucidité par rapport à lui-même et que son manque de responsabilité l’enfonce encore davantage. Le jaloux est un être qui  a peur. Il a si peu confiance en soi qu’il résiste à assumer ses propres besoins, notamment devant son conjoint. Une aide extérieure sera donc précieuse.

PS: Merci de laisser un commentaire si cet article vous a plu. Pour information: j’insérerai dans ma blogroll l’adresse du site de ceux d’entre vous, parmi les 5 premiers, qui me laisseront le plus de commentaires pour l’ensemble de mes articles publiés sur ce blog.

A vos claviers!

 

 

 

Please follow and like us:
Catégorie : "Oxygène" | Commenter
juillet 31

L’interdiction de fumer dans les lieux publics

Allez, ça vous dirait un billet un peu plus léger pour cette semaine? Léger, léger comme de la fumée de cigarette? Je me souviens avoir été fumeuse. Je me souviens aussi avoir fumé dans les bars, cafés, discothèques, salles de spectacles, et même… au cinéma (bon d’accord, j’avais huit ans, et ce n’est pas moi qui fumais, mais je me souviens des sièges marqués de brûlures de cigarettes!)

J’ai inventé un lieu dans mon livre, un bar tenu par deux personnages importants du livre, Robin et Saïd, un couple qui tient le seul bar à la mode de l’histoire.

Et dans ce café, il y a une salle spéciale où il est possible de fumer, et pas seulement des cigarettes…

Cigarettes classiques, cigarettes électroniques, endroits « réservés » dans les terrasses, on ne s’y retrouve pas. Alors qu’elle est exactement la législation en vigueur?

Interdiction de fumer dans les espaces publics

L’interdiction de fumer dans les espaces publics a été fixée par le Le décret n° 2006-1386 du 15 novembre 2006. 

Il est donc interdit de fumer  dans les lieux clos, qu’ils soient couverts ou fermés et dès lors qu’ils réservés à l’usage collectif.

C’est pourquoi il est interdit de fumer dans les bars et discothèques, au cinéma, dans les aéroports et  les gares. Mais c’est aussi pourquoi il est autorisé de fumer sur les quais de gare, en attendant le départ de son train par exemple.

En revanche, le Préfet de certaines villes a voté un arrêté stipulant qu’il est interdit de fumer dans certaines gares. Il s’agit d’un supplément à la loi qui touche les gares de villes comme Paris.

Voici quelques-unes des stations concernées:

Montparnasse, Austerlitz, Paris Nord, Paris Est, Paris Lyon et St Lazare, Champs de Mars Tour Eiffel, St Michel Notre Dame, Musée d’Orsay et Pont de l’Alma.

Le Préfet de Paris considère en effet que ces gares et stations sont souterraines donc closes. Notez aussi qu’il est interdit de fumer sur les quais des stations citées ci-dessus.

Contrevenir à la loi vous expose à 68 euros d’amende et à 135 euros pour les gérants de bars.

Interdiction de fumer: le cas de la cigarette électronique

La loi santé interdit l’usage de la cigarette électronique dans les lieux  suivants:

  • dans les moyens de transport collectif fermés
  • dans les établissements scolaires
  • à l’intérieur des lieux de travail fermés et couverts à usage collectif.

Il demeure possible de vapoter dans les autres lieux ouverts au public comme les bars et les restaurants.

 Interdiction de fumer dans les lieux publics: quand les patrons de bar laissent faire…

Il semblerait que depuis peu, la cigarette revienne en force. Comme dans une dizaine de bars à Toulouse, et d’autres à Marseille (où certains fumeurs fument au comptoir!) où il est possible de fumer en terrasse, alors que l’espace est complètement clos, sans aérations sur les côtés, les contrôles étant peu nombreux.

Pour les littéraires parmi vous qui veulent rester dans l’ambiance des bars, aller voir le très intéressant blog plume de comptoir.

PS: Merci de laisser un commentaire si cet article vous a plu. Je mettrai dans ma blogroll l’adresse du site de ceux d’entre vous, parmi les 5 premiers, qui me laisseront le plus de commentaires pour l’ensemble de mes articles publiés à ce jour sur le blog.

Enfin, si vous avez aimé cet article et la plume de l’auteure, vous pouvez recevoir une nouvelle entièrement GRATUITE en vous inscrivant à la newsletter en cliquant sur ce LIEN

Please follow and like us:
Catégorie : "Oxygène" | Commenter
juillet 24

Respirer sur notre planète… et ailleurs

D’après les connaissances actuelles, la Terre est la seule planète où l’être humain peut respirer. Je me suis demandé comment et pourquoi, afin d’enrichir l’univers de mon roman, qui se passe dans un monde postapocalyptique où l’oxygène vient à manquer, voire a complètement disparu. Je vous expliquerai de quoi l’air est composé, puis comment s’est formée l’atmosphère. Nous verrons ensuite quelques exemples de planète pourvues d’une atmosphère, puis les expériences menées par les scientifiques pour créer de toute pièce de l’eau et de l’oxygène sur d’autres planètes.

De quoi  l’air est-il composé?

L’air est un mélange de gaz. Ces gaz sont invisibles et sans odeur. L’air est constitué  d’oxygène et d’azote, et d’autres gaz comme le gaz carbonique, l’ozone, l’hydrogène et de vapeur d’eau.

Pourquoi peut-on respirer sur la Terre?

La terre est la seule planète connue qui soit entourée d‘une atmosphère. En outre, cette atmosphère gazeuse est suffisamment dense (de l’ordre d’une centaine de kilomètres d’épaisseur), de sorte  qu’il est possible de respirer.

Ces gaz sont composés d’oxygène.

D’autres planètes du système solaire possèdent une atmosphère (comme Vénus et mars), mais leur atmosphère est essentiellement constituée de gaz carbonique. Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune, quant à elles, ont une atmosphère essentiellement formée d’hydrogène.

Comment l’atmosphère s’est-elle formée sur la Terre?

C’est grâce aux volcans que l’atmosphère primitive de notre planète a pu se constituer. Les volcans, en rejetant des gaz, ont été éjectés. Les gaz engendrés par la matière en fusion ont été dispersés dans l’atmosphère, composée alors de dioxyde de carbone et de méthane. Ces gaz se sont concentrés au-dessus de notre planète, provocant un effet de serre.

Cette atmosphère primitive a réchauffé la planète, mais c’était encore insuffisant pour créer un air respirable. Une autre planète a dû entrer en collision avec la Terre, et les gaz toxiques, constitutifs de cette atmosphère primitive, ont été soufflés pour laisser la place à une nouvelle atmosphère. De nouveaux gaz sont alors apparus: l’azote, le CO2 et la vapeur d’eau.

Puis, les océans se sont formés.

La vie et le développement de la végétation ont accru la quantité d’oxygène dans l’atmosphère grâce à la photosynthèse. Car les plantes rejettent de l’oxygène. (Si vous souhaitez lire une courte histoire postapocalyptique sur le thème de la végétation, je vous conseille l’excellente nouvelle d’Olivier Saraja, Spores, disponible sous ce LIEN. C’est très bien écrit et intéressant).

Les autres planètes du système solaire ont-elles une atmosphère?

Le système solaire est composé de neuf planètes.

L’espace étant dépourvu d’atmosphère et d’oxygène, il est impossible d’y respirer. Sur Mars, il y a bien une atmosphère, mais elle est composée de CO2, d’azote en petite quantité et de quelques traces d’oxygène.

Mercure et Pluton n’ont pas d’atmosphère. Elles sont criblées de météorites. Vénus possède une atmosphère, ainsi que Jupiter, Saturne, Neptune et Uranus. Malheureusement, ces planètes  ne peuvent abriter la vie car elles sont soit trop acides, soit trop gazeuses ou trop denses.

Pourrait-on créer de toutes pièces de l’eau et de l’oxygène sur une autre planète?

Dans le but de coloniser Mars (voire d’autres planètes plus éloignées), la NASA mobilise tous ses talents pour  fabriquer de l’eau et de l’oxygène sur la Lune, d’abord, puis sur d’autres planètes. Les astronautes pourraient ainsi boire et respirer naturellement. De plus, comme il ne serait plus nécessaire de transporter depuis la Terre l’approvisionnement en eau et en oxygène pour des missions lointaines, il deviendrait ainsi possible pour l’Homme de partir pour des destinations lointaines.

La Nasa a donc lancé des tests (le premier aura lieu en 2018) afin d’extraire les ressources nécessaires dans l’espace, en recherchant sur la Lune de l’hydrogène. En extrayant et en chauffant ce gaz, il deviendra possible de créer de la vapeur d’eau. Un premier pas pour trouver de l’eau…

A noter: la NASA a déjà trouvé de l’eau sur la Lune, sous forme de glace.

Une autre expérience est prévue sur Mars en 2020. Là, il s’agira de fabriquer de l’oxygène à partir de l’extraction de dioxyde de carbone trouvée dans l’atmosphère de Mars.

Si vous avez aimé les thématiques abordées dans ce billet, suivez ce LIEN pour découvrir les autres réalisations de l’auteure.

 

Please follow and like us:
Catégorie : "Oxygène" | Commenter
juillet 18

Le rejet social

Dans le billet d’aujourd’hui, il sera question de relations… sous l’angle du rejet. Dans mes recherches actuelles, je suis confrontée aux relations qui existent au sein d’une bande d’amis (ici des adolescents). Les jeunes de mon livre ont un grand rôle à jouer dans la série, même s’ils ne sont pas majoritairement présents au début du roman (si vous cherchez à explorer les relations entre jeunes adultes au sein d’une fiction de qualité, je vous invite à découvrir la série de l’auteur Auguste de Madec, L’Héritier de l’Eau, disponible sous ce LIEN). Je me suis demandé ce que recouvre exactement le phénomène de rejet social, notamment chez les adolescents.

Qu’est-ce que le rejet social ?

Le rejet social, appelé aussi ostracisme désigne le fait pour une personne d’être exclue d’un groupe. Il désigne aussi le fait d’être rejeté par un partenaire lors d’une rupture amoureuse. Le besoin d’être accepté socialement est un besoin si important que le rejet peut être vécu par la personne qui en est victime comme une épreuve psychologique d’une violence extrême (comparable à une douleur d’ordre physique).

Le rejet social chez les adolescents

A l’adolescence, le rejet social est particulièrement douloureux. Les jeunes considèrent leur groupe d’amis comme une seconde famille, ce qui leur permet de structurer leur identité et de mûrir. C’est à cet âge-là que les amitiés sont les plus fortes, et qu’elles vont accompagner le jeune dans son émancipation par rapport aux parents. C’est aussi l’âge des confidences, de l’intimité.

Un jeune, victime de rejet social, pourrait bien perdre ses repères et se sentir fragilisé.

S’il a développé suffisamment d’autonomie et d’estime de soi, il pourra relativiser et le prendra avec philosophie.

Dans le cas contraire, un fort sentiment de solitude pourrait l’envahir.

Les conséquences du rejet social sur la santé et le bien-être

Tristesse, isolement, troubles du sommeil, colère, anxiété, dépression, jalousie et même baisse du système immunitaire, les conséquences physiques et psychologiques du rejet social sont nombreuses.

 Le rejet social, une ruse de la nature?

Il semblerait que les besoins sociaux soient aussi fondamentaux que le besoin d’eau et de nourriture pour vivre. C’est un besoin enraciné dans notre histoire, dans notre évolution.

Le fait de vivre en groupe est en effet le gage de notre survie. La Nature a prévu que l’espèce humaine, comme n’importe quelle espèce, reste groupée pour faire front et éviter la mort. D’où la violence de nos sentiments lorsque nous nous sentons exclus !

Et tout cela fonctionne de la même manière dans la littérature et les romans… mais cela je vous en parlerai plus tard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please follow and like us:
Catégorie : "Oxygène" | Commenter
juillet 9

Les espèces végétales disparues et la protection de la flore et de la faune

è

 

 

Bonjour tout le monde! Aujourd’hui je vous emmène du côté de la forêt, des plantes, et plus précisément des espèces végétales qui ont disparu de notre belle planète.

On évoque souvent le cas des espèces animales disparues, mais beaucoup moins celui des végétaux qui ont été rayés de la surface du globe. Et pourtant…

Saviez-vous que:

  • 6 espèces de champignons ont totalement disparu et des dizaines d’autres sont menacées (car les champignons, c’est délicieux dans une assiette, mais pas que: c’est aussi très utile dans l’écosystème, par exemple pour recycler les déchets des autres plantes, pour produire de la pénicilline, pour le développement des animaux)
  • Certains arbres comme l’ébène et l’acajou sont devenus rares
  • Le phénomène est:
    • Local: un exemple dans le nord de la France , où entre  2005 et 2010  dans les catégories  « présumées disparues ” et “ disparues ”, se chiffrent à  plus de 100 espèces par an
    • Mondial: avec par exemple l’ail (Allium sativum), disparu à l’état sauvage,  avec certains crucifères en Espagne, ou encore plein d’autres espèces en Equateur, au Chili, aux Etats-Unis, en Polynésie, au Japon, en Turquie, etc.

Pour faire simple et synthétiser, on peut retenir, en ce qui concerne la disparition des espèces végétales,  la statistique suivante:

Alors que les forêts représentent près d’un tiers des terres émergées, une espèce végétale sur cinq est menacée de disparition dans le monde.

La raison qui explique la disparition des espèces végétales?

Deux facteurs principaux sont en cause:

  1. Le réchauffement climatique (je vous renvoie à cet article pour vous éclairer sur ce sujet, je l’ai traité la semaine dernière)
  2. La déforestation, notamment concernant les bois précieux dont nous parlions dans la section précédente.

Selon une étude très sérieuse menée en 2010, le couvert forestier mondial a diminué de 3,1% entre 2000 et 2005.

L’exemple du palmier comme espèce végétale en voie de disparition

On s’imagine mal ce végétal disparaître des forêts tant il est présent dans l’imaginaire collectif. Pourtant le palmier sauvage est bel et bien menacé par la déforestation… du fait même de sa popularité. Présent dans les forêts tropicales humides, le palmier est menacé car l’homme n’a eu de cesse depuis des siècles de l’employer pour de multiples et variés. (A noter: il existe un projet européen d’étude sur le palmier, le projet PALMS, qui a pour champ d’étude l’impact des activités anthropiques  sur la la diversité génétique des palmiers sauvages).

Mais alors, qu’est-ce que je peux faire, mois, me direz-vous, à mon (humble) niveau? Comment je peux contribuer à respecter la nature? Est-ce que je peux seulement faire quelque chose?

Il me revient un dialogue du livre de Salvator Montalto, Olcineo ou la légende de Kamarot, disponible sur Amazon:

Un personnage du roman s’adresse à un autre en ces termes: « Tu sais, je n’ai pas peur. En tout cas pas pour moi… Mais pour mon enfant. Savoir qu’il risquerait de naître dans ce monde me terrifie. »

Finalement, il s’agit bien de cela: en l’état actuel des choses, pas grand chose à craindre, en effet: il y a encore suffisamment d’oxygène dans l’atmosphère (même si la pollution menace notre santé), on trouve encore de quoi fabriquer de la pénicilline (même si les antibiotiques ne sont plus si efficaces), on se passe d’une commode en ébène… et pour l’ail, il y a les pépinières.

Mais pour nos enfants…

Petits conseils pour préserver les espèces végétales (et animales) à la perspective des vacances qui approchent

Pour préserver les espèces végétales et la biodiversité, il existe des gestes simples à adopter en vacances:

A la mer

Ne laissez rien sur la plage: ni mégot de cigarette, ni cannette,ni déchets organique. ça tombe sous le sens, mais on trouve encore

des sacs en plastique dans la mer qui tuent les tortues.

Si c’est la pêche qui vous tente,

 

veillez à respecter les quotas et les périodes de reproduction des crustacés. Renseignez-vous avant.

 

Ne ramenez rien de vos expéditions sous-marines, si vous faites de la plongée. Respectez les récifs coralliens. Ne faites pas de plongée « sauvage » (mieux vaut s’adresser à un centre agréé).

A la montagne

  • Ne jetez pas vos déchets, enterrez le papier hygiénique qui sera de la sorte décomposé plus rapidement.
  • Ne sortez pas des sentiers balisés.
  • Renseignez-vous si vous prévoyez de faire de l’escalade: la faune locale peut être en phase d’éclosion (prédateurs).
  • N’oubliez pas qu’un simple mégot de cigarette peut suffire à déclencher un incendie. Restez vigilant.
  • Certaines espèces de plantes sont protégées, on ne peut pas tout cueillir dans la nature! (Au risque de perturber l’écosystème).
  • Ne donnez pas de pain ou autres denrées aux animaux sauvages. Leur estomac n’est pas fait pour ce type de nourriture et ils pourraient en mourir.

 

 

 

 

 

Please follow and like us:
Catégorie : Pollution | Commenter
juillet 3

Réchauffement climatique pour les nuls : les gaz à effet de serre et le rôle des forêts

Je me consacre en ce moment à des recherches (si vous avez des velléités d’écriture, allez voir cet excellent billet de Dana B. Chalys, sur la nécessité de bien mener ses recherches pour un écrivain ) pour mon prochain roman. Je parcours la BPI de Beaubourg de long en large, ma bibliothèque préférée. (Surtout l’été, quand les étudiants en ont fini avec leurs révisions. Je n’ai pas à faire la queue ni à chercher une place !).

Je lis donc des documents sur le réchauffement climatique, les gaz à effet de serre, la pollution.

Je cherche plus particulièrement des informations sur le rôle des forêts dans  la préservation de notre planète.

Voici donc un petit topo sur le sujet, qui vous éclairera je l’espère.

Commençons par les gaz à effet de serre.

Les GES, la principale cause du réchauffement climatique

Les GES sont de plusieurs natures : voici les principaux

  • La vapeur d’eau
  • Le méthane
  • Le dioxyde de carbone
  • L’ozone

Réchauffement climatique : un phénomène récent dans l’histoire de notre planète

C’est depuis l’avènement de l’ère industrielle, au XIXème siècle, que ces gaz sont en augmentation.

L’émission de ces GES ont pour conséquence météorologique des sécheresses, des ouragans et des typhons, et le réchauffement climatique.

Pourtant, cet effet n’a rien d’inéluctable. Car notre planète a un effet d’autorégulation important, notamment grâce à la végétation et au rôle primordial des forêts.

Les forêts, une arme de purification massive pour lutter contre le réchauffement climatique

Les forêts séquestrent naturellement des millions de tonnes de C02 chaque année. Les deux principaux « poumons verts » de la planète sont l’Amazonie et l’Afrique. Ces derniers purifient l’air même si les émissions polluantes se trouvent  à des milliers de kilomètres de distance.  Les arbres absorbent et retiennent donc le CO2, qui est le principal GES. Ce sont ainsi des millions de tonnes de carbone qui sont captés naturellement par les forêts.

Si les forêts captent autant de CO2, la déforestation, on s’en doute, produit l’effet inverse. D’après les statistiques actuelles (données par l’ONU), la planète perd chaque année plus de 1% de ses zones boisées, les forêts tropicales étant les plus touchées.

La reforestation pourrait donc être une solution.

 

La reforestation : une stratégie pour lutter contre le réchauffement climatique

Il est nécessaire aujourd’hui de réduire les GES le plus rapidement possible. Or, la reforestation naturelle est un phénomène d’une extrême lenteur !

Pour accélérer la reforestation, différents accords sur le climat encouragent la mise en œuvre des projets suivants :

  • Une reforestation avec des arbres jeunes : en effet, plus les arbres sont jeunes, plus ils absorbent de carbone. A noter que le carbone est aussi absorbé dans les sols. Aujourd’hui, différents projets sont mis en œuvre, notamment en Afrique, dans le cadre de mécanismes de crédit carbone.
  • Une meilleure utilisation du bois : la construction est une priorité, car ce matériau possède une bonne capacité de stockage du carbone.
  • Une amélioration de la gestion des forêts.
  • Une réduction des émissions dues à la déforestation.
  • Un encouragement à la substitution énergétique par la consommation de bois en remplacement des énergies fossiles.

Voilà, j’espère que vous aimerez l’utilisation que je ferai de ces recherches dans mon roman (son cadre, sa thématique, sa dramaturgie, ses décors). Mais pour cela, il va falloir attendre un peu…

Ah! J’allais oublier: je vous joins une petite vidéo sur le sujet d’aujourd’hui:

 

En revanche, je vous donne d’ores et déjà rendez-vous pour un prochain billet dans une thématique proche. Bonne semaine!🌴

 

 

 

 

Please follow and like us:
Catégorie : Forêts | Commenter